Soyez le changement que vous désirez

octobre 29, 2013

Cette devise de Gandhi, Bruce H. Lipton nous donne les moyens de l’incarner, dans son livre « L’effet lune de miel », Editions Ariane, juillet 2013, où il présente des méthodes d’harmonisation de tous les aspects de notre existence.

 Il prône le retour à notre liberté d’être et d’agir, en accord avec notre moi individualisé et dans le respect de l’autre. Voici un extrait de son texte qui synthétise le thème du présent article : 

 « Dès l’instant où le conscient commence à divaguer dans les pensées, il cesse de prêter attention au présent. Et c’est exactement à cet instant que les programmes de l’inconscient resurgissent, et que nous nous mettons à agir comme nos parents, sans même le réaliser » P.93

1) Période intra utérine jusqu’à 6 ans

 Les ondes thêta dans lesquelles baigne l’enfant, créent un climat propice à l’état hypnotique au cours duquel l’imagination et la réalité se confondent.

Durant cette période, les conditionnements et croyances de ses parents et de l’environnement socio culturel, vont l’imprégner comme une éponge et s’établir dans son subconscient.

 Ce n’est qu’à partir de 7 ans que, le cerveau fonctionnant avec des fréquences alpha plus élevées, l’individu prend progressivement conscience de lui-même. Le voilà apte à abandonner ses conduites d’emprunt.

 Cependant, étant donné qu’il n’a agi jusqu’alors que par mimétisme, téléguidé par les programmes importés pendant ses toutes premières années, il faudra qu’il s’en dégage pour être capable de poser des actes délibérés, c’est à dire pleinement réfléchis.

2) Conscient et inconscient

Comme nous venons de le constater, l’inconscient nous pousse à nous comporter de façon purement réflexive, en fonction des principes dont nous avons hérité. Nous ne faisons que perpétrer des routines glanées pendant notre phase « hypnotique » en ondes thêta.

 Le phénomène est identique à celui qui a lieu quand on se lave les dents, récite une leçon apprise par cœur, effectue un travail à la chaîne.

 Une fois atteint «  l’âge de raison », l’inconscient continue de produire des automatismes, acquis à force de réitérer  les mêmes gestes ou paroles.

 Son pouvoir est étonnamment puissant.

 Par exemple, c’est lui qui, bien souvent, nous sauve in extrémis de situations périlleuses: donner un coup de volant pour éviter un poids lourd, ôter sa main d’une plaque électrique…

Le conscient, lui, fait appel à notre créativité, à notre discernement, et à notre faculté de raisonnement.

Grâce à lui, nous pesons nos actes, évaluons nos décisions, pouvons choisir d’adhérer à d’autres convictions, initialiser de nouvelles pratiques, quitter une habitude que nous jugeons obsolète.

 Il est l’instigateur du changement, l’instrument de notre liberté, celui qui fait de nous un individu unique, à nul autre pareil.

3) Déprogrammer/reprogrammer

 En 2010, des chercheurs de Harward se sont aperçus que nous passons pratiquement 50% de notre existence à errer mentalement, au lieu de nous concentrer à 100%  sur ce que nous sommes en train de faire.

 Pire encore, il a été démontré que ce vagabondage, même s’il évolue dans des domaines considérés comme agréables ou réconfortants, nous affaiblit émotionnellement, et ne contribue en aucun cas à augmenter notre joie de vivre.

Pour palier ce triste constat et s’affranchir de ce fonctionnement « à l’aveuglette », adoptons une démarche constructive en 5 temps :

 A)   Observer

B)    Intentionner 

C)    Trier/choisir

D)    Reprogrammer : quand et comment ?

E)     Agir

 Observer…

 …les pensées qui nous assaillent anarchiquement.

 Selon les statistiques, 65% d’entre elles sont négatives et répétitives.

 Il est primordial de les intercepter une à une, afin de les identifier précisément, et de se rendre compte de leur travail de sape.

 En effet, tandis que nous les laissons nous submerger, nous ne sommes plus présents à l’action en cours.

C’est alors que notre inconscient prend la direction des opérations.

 Et puisque ce dernier agit comme un automate bien huilé, soumis à des mécanismes jamais « révisés », il ne reste aucune place pour notre libre arbitre.

 Nous sommes comparables à des robots télécommandés.

 Même si cet exercice peut sembler fastidieux, il est extrêmement productif.

 C’est le passage obligé pour devenir maitre de notre destinée.

 De plus, il a été prouvé que, lorsque nous sommes en mode « vigilance », nos souhaits et aspirations se concrétisent plus rapidement.

 Intentionner…

  de modifier notre paysage intérieur.

Affirmer qu’il en sera désormais autrement, que s’en est fini du « pilotage automatique », c’est une initiative majeure qui nous permettra de renforcer notre volonté et augmenter notre motivation.

 Il nous sera plus facile de remettre en question bien des préjugés, de prendre de nouvelles mesures, et donc de changer notre état d’esprit, parce que nous en aurons décidé ainsi en toute connaissance de causes.

 Il est essentiel de savoir ce que l’on veut pour être capable d’instaurer du neuf et résister au découragement.

 Trier/Choisir

 Grâce à notre intention positive, nous allons écarter les préoccupations, spéculations ou rêveries qui viennent nous parasiter et nous extraire de l’instant présent.

 Nous renonçons aussi aux clichés, stéréotypes, superstitions, aprioris que nous avons repérés, et les transmutons en  nous efforçant de demeurer en quasi permanence dans l’instantanéité.

 Dès lors, c’est nous qui sommes aux commandes. Et cela fait toute la différence.

 Reprogrammer : Quand et comment ?

 Le moment le plus propice à la reprogrammation est lorsque nous baignons dans les ondes thêta.

 Le réveil et le coucher sont favorables à ce « flottement » hypnagogique, pendant lequel il est profitable de mettre en place les logiciels que nous avons sélectionnés. La méditation également. L’écoute en boucle de bandes sonores subliminales contenant de nouveaux postulats s’avère aussi très efficace.

 On trouve des méditations guidées et de la musique vibratoire sur de nombreux sites internet:

http://www.nouvellerealite.com/p/musique-de-la-source.html

http://tomkenyon.com/sound-gifts

Dans son livre, « L’effet lune de miel », cité plus haut, Bruce H. Lipton évoque à la page 107, la méthode de Rob Williams, PSYCH-K, qui accomplit des modifications du comportement cérébral durables et rapides (une séance de 10 minutes affiche déjà des résultats notables).

 Au cours de ces séquences, les deux hémisphères du cerveau s’harmonisent parfaitement, ce qui favorise l’accès à  une conscience à la fois supérieure et spirituelle, et multiplie nos facultés d’apprentissage.

 Agir

 Afin de consolider la mise en place de ces données récentes, nous devrons veiller à faire preuve d’inventivité en inaugurant au quotidien des attitudes novatrices et des réactions inédites.

 L’objectif est  de corriger les anciens schémas négatifs aussitôt qu’ils se présentent.

 Sans actes pour ancrer les initiatives que nous avons prises, la reprogrammation restera pure théorie car aucun témoignage concret ne viendra la valider.  

 Par exemple, dès l’arrivée de doutes dans notre esprit, nous opèrerons systématiquement un changement de paradigme, choisissant de nous maintenir dans des fréquences positives de confiance et de foi en notre potentiel créateur illimité.

 Plus de place maintenant pour les petites phrases insidieuses du genre : 

 « Mais tu délires ma belle ! Comment prétends-tu obtenir ce poste aussi facilement. Tu sais très bien que, comme dit la sagesse populaire : on n’a rien sans peine. »

 Vous remplacerez ces paroles grincheuses par : 

 « Mais bien sûr ma jolie que tu obtiendras ce poste. Et bien plus vite que tu ne penses ! Tu sais que la loi de résonance est la règle d’or de l’univers quantique dans lequel nous sommes plongés. Alors applique-toi à surveiller tes pensées, émettre des remerciements anticipés et te réjouir d’avance de la réussite obtenue. Mobilise toute ton énergie, souffle après souffle, pour instaurer en toi un climat d’abondance et de réussite afin de co-créer ce dont tu rêves, dans les plus brefs délais. La vie est généreuse et ne peut rien te refuser, si bien sûr, telle est ta croyance. »

4) Bienheureuse autonomie … ou le luxe de se suffire à soi-même

 « Une fois que vous avez établi un équilibre entre conscient et inconscient, vous n’êtes plus un atome de sodium désespérément en quête d’un atome de chlore. Vous devenez un gaz noble dont le spin s’effectue en parfaite harmonie. Vous n’avez plus besoin d’un autre élément pour vous équilibrer » affirme Bruce H. Lipton.

 Ceux qui sont en phase avec eux-mêmes, s’ils croisent sur leur route une relation dysfonctionnelle, ne s’y attarderont pas et passeront leur chemin, continuant à tourner rond en solo.

 Le privilège des gaz nobles, c’est qu’ils sont aussi heureux seuls qu’en couple.

 La conclusion sur ce sujet est que, contrairement à l’opinion fréquemment établie, Bruce H. Lipton démontre que  « les gènes ne déterminent ni nos vies, ni nos relations », car , NOUS et nous seuls,  sommes les acteurs de notre existence.

Related Posts

1 Comment. Leave new

http://site1293.vzshop.info
2019-03-23 17:26

Hello.This post was really remarkable, especially because I was searching for thoughts on this subject last Thursday.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *