10 règles d’hygiène relationnelle

octobre 31, 2013

1) Fin du schéma bourreau/victime

Les conditions sine  qua non pour s’en libérer sont les suivantes :

Je soigne mes blessures émotionnelles pour ne pas les imputer à mon interlocuteur. Ma guérison est à ma charge et non à celle de l’autre.

J’assume mes besoins et me donne les moyens d’être satisfait. L’autre n’a pour mission ni de combler mes manques, ni de me rendre heureux.

 Me voilà dégagé  du cercle infernal : bourreau/victime, car :

-L’autre n’est pas une « déchetterie». Je ne projette sur lui ni mon mal être ni ma pollution psychique.

-De même que je me respecte suffisamment pour ne pas accepter les siens et choisir de m’en dégager.

 La relation sera désormais bâtie sur une valeur sûre: LE RESPECT

 2) Respect

*En rouge les phrases à éviter, et en bleu les conseillées.

Respect de soi

Je me positionne en tant que sujet qui assume ce qu’il dit, au lieu de me retirer derrière des formules nébuleuses.

Un employé à son boss :

« On ne devrait pas être obligé de travailler le dimanche matin. »

« Je ne suis pas d’accord avec l’obligation de travailler le  dimanche, que vous nous avez imposée. »

 Respect de l’autre

 Je m’adresse à l’autre plutôt que de le dénigrer par derrière.

Un employé et son boss :

« Quel macho ce patron. Il  n’embauche pas de femmes sous prétexte qu’elles sont moins résistantes que les hommes. Honteux ! »

« Patron, je trouve injuste que vous n’embauchiez pas de femmes. Je demande qu’on en discute en équipe et que votre décision soit révisée et votée»

 J’exprime mon ressenti, je donne mon opinion, mais je n’accuse pas l’autre.

Un fils à son père :

« Tu abuses vraiment de ton autorité avec moi devant mes copains. Tu es despotique.»

« Je me sens humilié et triste quand tu me rudoies devant mes copains. »

 3)Tolérance

J’ai le courage d’être authentique mais n’exige pas de l’autre qu’il le soit.

Je l’accepte tel quel.

J’affiche ma différence tout en respectant celle de l’autre.

 4) Fermeté

 Je manifeste clairement mon désaccord mais je ne suis pas agressif. Je ne blesse ni ne malmène l’autre.

 Je dis « non » quand je le juge nécessaire et m’en tiens à ma décision quoiqu’en pense mon interlocuteur. Je reste toujours en accord avec moi-même, mes valeurs et mes priorités.

 5) Discernement

Je sais décrypter le chagrin et la déception derrière la violence verbale de l’autre, le sentiment d’humiliation derrière ses paroles grossières. Cela me permet d’avoir plus de compassion.

 Je peux faire la part des choses et saisir les différents paradoxes qui caractérisent un individu. Cette clarté m’aide à reconnaitre ses bons côtés et  pardonner plus facilement les moins reluisants.

Par exemple : J’apprécie le génie de cet artiste mais désapprouve es idées politiques.

 6) Générosité

J’aide l’autre volontiers mais ne le prends pas en charge. Je l’accompagne un moment tout en lui laissant l’entière responsabilité de ses actes.

J’encourage l’autre à partager et à se dire, mais je ne pénètre que dans l’espace qu’il m’accorde, et n’entre dans son intimité que s’il m’y invite.

 7) Flexibilité

Je suis capable de répondre différemment à une situation.

Avant, je refusais d’aller au cinéma en semaine avec Tom. Maintenant je veux bien l’y accompagner de temps en temps.

 8) Positivité/Ingéniosité

Je transcende nos différences et choisis d’en faire une richesse.

« Tu es casanier, j’ai une âme d’aventurière.

Trouvons des arrangements qui satisfont nos tendances :

Tandis que je m’en irai cet été en Asie, tu en profiteras pour décorer la maison à ta guise. »

 Je fais preuve de créativité, tout  en m’efforçant d’améliorer la fluidité de nos rapports.

Avant, quand j’en voulais à mon partenaire de ne pas s’investir à la maison, je boudais. Maintenant, je lui propose une soirée festive au restaurant pour imaginer ensemble une répartition équitable des tâches ménagères.

9) Originalité

J’initialise d’autres façons de réagir face  à des circonstances que je juge défavorables.

Admettons  que j’expérimente pas mal de contrariétés dans mes rapports avec l’autre.

Au lieu de renâcler dans mon coin, je l’invite à en discuter à travers une activité ludique.

Par exemple, chacun note les dysfonctionnements dont il souffre dans la relation sur des bouts de papier qu’on dépose dans un chapeau. On en tire un à tour de rôle. Le problème soulevé est alors étudié dans le but de le résoudre. Celui qui  trouvera le plus de solutions possible, aura droit à un massage par un professionnel. Quant au perdant, il aura un gage rigolo (Faire un gâteau en utilisant uniquement la main gauche pour un droitier. Se promener dans la rue avec un drôle  de chapeau. Conduire sa voiture en portant un casque de moto. Manger sans couverts et sans mains. Aller chercher le râteau à l’autre bout du jardin avec les pieds attachés…)

 10) Audace

 Je n’ai plus peur :

-de montrer  ma vulnérabilité

-de perdre l’estime de quelqu’un

-d’être rejeté ou marginalisé

….du moment que je suis en accord total avec moi-même, mes valeurs et mes priorités (ref 4)Fermeté),

 Car ma priorité n’est pas de me faire aimer à tout prix mais de savoir aimer et d’ apprendre à créer des relations de plus en plus belles.

 CONCLUSION

Comme le dit si bien Jacques Salomé « Toute relation a 2 extrémités et je ne suis responsable que de la mienne. »

Ce à quoi j’ajouterai que « le changement commence par soi-même. »

1 Comment. Leave new

Dog Tag Photo Pendants
2019-03-23 22:56

My partner and I stumbled over here different web address and thought I may as well check things out. I like what I see so i am just following you. Look forward to looking into your web page yet again.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *