Danser ou trébucher, ou comment échapper aux contrôleurs planétaires?

juin 28, 2015

Dans son livre intitulé « Les Hathors, trousse d’informations, de transformations et des sons », Editions Ariane 2012, le thérapeute américain Tom Kenyon, explique que la Terre est en pleine métamorphose.
Elle opère un changement d’état de conscience.

Ce passage s’accompagne de pertes de repères importantes, touchant tous les secteurs de notre existence.
L’auteur évoque 2 causes responsables de ces désordres: les nœuds chaotiques et les tempêtes solaires.

Nœuds chaotiques

Définition de Tom Kenyon :

« Crêtes d’ondes dans le potentiel quantique, qui sont poussées par plusieurs zones énergétiques entrant simultanément en interaction. »

Durant cette période, les facteurs déstabilisants s’amplifient : mutations bactériennes, cacophonie économique et politique, etc…
Mais des opportunités proportionnelles nous sont offertes pour franchir un stade supérieur d’évolution.
Nos facultés peuvent être décuplées : inventivité, créativité fertile, intuition, inspiration, idées novatrices, méthodologies originales pour résoudre des problèmes, perceptions extra lucides, gestion différente des relations humaines…

A ces nœuds chaotiques s’ajoutent les vents solaires qui affectent notre planète.

Vents solaires

Ces dernières années, l’activité su soleil s’est beaucoup accrue, sous forme d’éruptions solaires et d’orages magnétiques.

Outre que ces phénomènes interfèrent sur les télécommunications et le climat, ils sont aussi porteurs d’un potentiel de maturation exceptionnel.
En effet les particules charriées lors de ces tempêtes impactent sérieusement notre équilibre émotionnel et spirituel.
Et c’est grâce à notre libre arbitre que nous allons choisir :
– soit de subir la douloureuse confusion générée par leur puissance purificatrice
– soit de trouver une stratégie pour les accueillir et s’en nourrir.

En vérité, ces particules solaires sont comparables à du Prana, qui est, selon la tradition orientale: « l’énergie vitale universelle qui imprègne tout, et que les êtres vivants absorbent par l’air qu’ils respirent. »
Elles sont donc précieuses, puisqu’elles ont des vertus hautement transformatrices.
Si nous décidons de coopérer avec elles, Tom Kenyon nous propose quelques outils : Cultiver la gratitude, et changer de ligne du temps. J’y ajouterai la méditation.

La gratitude

Cultiver la reconnaissance est une clé pour amorcer cette métamorphose planétaire avec le plus de « légèreté » possible !

Ponctuer sa journée de pauses de 5 minutes pour s’emplir d’un sentiment d’appréciation, et le diffuser dans tout notre être, voila une discipline hyper efficace.

Elle tient à distance les formes-pensées et croyances négatives de cette « fin de règne », et ouvre la porte aux nouveaux points de vue, et visions élargies que véhicule l’énergie qui s’en vient.

Changer de ligne du temps

Notre vie n’est qu’une des multiples possibilités d’existences dont nous disposons.
Celle que nous avons choisie est la résultante de nos croyances et de nos projections mentales.

Nous ne sommes pas cantonnés à une seule ligne du temps.
Bien au contraire, on peut en changer autant qu’on veut.

La pensée crée, et nos paysages intérieurs sont les auteurs des pages que nous écrivons, et des situations que nous provoquons.

Tom Kenyon prétend qu’ « à chaque fois qu’une augmentation d’évènements chaotiques survient, il y a convergence de plusieurs trames temporelles…De leur étroite proximité, résulte parfois des effets d’oscillation, quand les réalités de l’une s’échappent ou sont perçues psychiquement par ceux qui se trouvent dans une trame voisine. Les fortes trames temporelles peuvent alors affecter les possibilités et probabilités d’autres trames. »

Ces intrications/interactions stimulent des bons évolutionnaires.

L’illusion de «séparation » entretenue depuis des éons touche à sa fin.
Nous sommes de plus en plus sensibles les uns aux autres, c’est-à-dire conscients d’’être intimement connectés.
C’est ENSEMBLE que nous amorçons ce virage décisif, et cela implique que chacun doit être à son poste, autrement dit, ancré dans sa propre essence.

Il nous est donné la chance de créer une autre réalité, grâce à la force de notre pensée qui fera se manifester nos intentions.

C’est là un moyen d’échapper au contrôle que des êtres malveillants exercent sur nous depuis des temps immémoriaux.
Mode d’emploi, s’il vous plait ?

Toujours selon Tom Kenyon, sauter les lignes du temps se fait en 5 mouvements :

1°) Identifier la ligne du temps qui nous convient : choisir l’expérience que nous souhaitons faire.

2°) S’aligner à la signature vibratoire de celle ci, tout en affrontant notre quotidien tel qu’il se présente en l’instant.
Il s’agit de créer d’autres horizons, de les habiter, sans pour autant s’y réfugier pour fuir nos responsabilités actuelles.

3°) Se maintenir dans cet état d’esprit, pour qu’il s’installe en nous, et évite d’être sujet aux fluctuations dues aux doutes et découragement.

4°) Persévérer, quoiqu’il advienne

5°) Poser un ou des actes, dans le but de renforcer et d’accélérer la concrétisation de notre nouveau plan de vie.

La phase 3 est la plus critique.

La méditation

Pendant la médiation, nos circuits neuronaux se déconnectent des pensées dominantes et des conditionnements qui tentent de nous happer à longueur de journée.

Dans cet espace sacré, nous sommes « imprenables » puisque, en relation avec notre Essence, nous rejoignons notre aspect divin. Quand nous méditons, nous transcendons la  troisième dimension, et évoluons dans des zones de liberté infinie.

Beaucoup ont atteint l’illumination grâce à cette pratique.Elle leur a permis de devenir pleinement conscients de l’illusion dans laquelle nous baignons.

Conclusion

En cet âge de grand chambardement, rester en équilibre tient de la haute voltige.
Des milliers de pensées grimaçantes viendront nous faire trébucher.

Au lieu de cela, entrons dans la danse !
C’est vrai que parfois, elle ressemblera à celle de saint Guy, mais nous finirons par trouver la cadence.
Excepté que pour être honnête, il n’y a pas vraiment de cadence pour nous faciliter la tâche.
Non ! Car le rythme ne cesse de nous dérouter.
Et il n’y a de permanent justement, que l’impermanence du tempo.

Si je peux vous donner un conseil, tendez la main.
Je vous garantis qu’un mystérieux inconnu se fera un plaisir de vous serrer de près, pour vous éviter les faux pas !
Votre bon ange par exemple ou quelque guide dévoué.
Ils n’attendent qu’un signe de votre part.

FIN

Prochain article : Ombre ET lumière…pour un très réussi Georges de la Tour.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *