Rossignol retrouve sa voix

décembre 21, 2015

rosso

1

Kikou était un rossignol doué.

L’écouter et le regarder étaient un délice. Il chantait aussi bien qu’il dansait.

Il gonflait son plumage, sautillait d’une patte sur l’autre, virevoltait de ci de là, et exécutait des vols planés surprenants. Cette virtuose chorégraphie illustrait avec grâce ses ravissants trémolos.

2

Mais il était très ennuyé. Il avait régulièrement des maux de gorge.

Sa voix déraillait en plein vibrato. Des rires fusaient du côté des rosiers, et des gloussements moqueurs se propageaient dans les feuillages.

C’était de plus en plus fréquent, et catastrophique pour sa réputation de soprano inégalable.

Ca contrariait beaucoup notre oiseau qui décida de se faire soigner une fois pour toutes.

3

Il alla voir le vieux hibou : « Houloulou, cher Kikou ! Te voila sans dessus dessous.

La solution est simple : Trouve cache-nez et bonnet. De ton gosier gonflé, tu cesseras de t’inquiéter.»

Trois capucines se proposèrent pour lui servir de couvre chef. Elles superposèrent leurs corolles pour mieux le protéger des courants d’airs. Un rameau d’églantier fut noué à son cou par la fée Aglaée.

Malgré ces bonnes volontés, la voix du malheureux était toujours enrouée.

4

Il alla voir le scarabée qui briquait ses élytres avec le duvet coloré d’un couple de chardonnerets.

« Facile, dit l’insecte affairé. A la prochaine lune, tu goberas trois prunes. Et fini pour toujours, la toux et les gros rhumes ! »

Kikou eut beau gober les prunes, faire des incantations le soir au clair de lune, rien n’arrangea sa voix, terne comme la brume.

5

Il alla voir Lucette, la guêpe. Bien loin d’être modeste, elle prétendait que sa sagesse avait fait d’elle une prêtresse. Qu’elle seule détenait de précieuses recettes…

« Soit ! Se dit rossignol. Essayons une de ses potions. Nous verrons ! »

« Ouvre ton bec, lui dit l’insecte. Mon venin est sacré. Je vais te l’injecter. Ta guérison sera instantanée.»

Ainsi fut fait. Mais quand l’oiseau voulut chanter, son jabot était si enflé, qu’aucun son n’en sortait. Il crut bien étouffer. Sa gorge le brûlait. Il alla se désaltérer dans une flaque de rosée. C’est alors qu’il se vit aussi boursoufflé qu’un goret !« Quelle horreur, gémit-il. Je m’en vais me cacher. »

6

Kikou en eut assez de s’être fait duper. Quand il fut en état de se montrer, il se refit une beauté : plumes coiffées, collet lissé, bec impeccablement lustré, pattes proprettes et musclées, et larmes d’extrait de muguet pour donner à ses ailes un reflet satiné.

Celle qu’il allait voir, vous l’avez deviné… lui plaisait, et l’intimidait.

Il n’en était pas à sa première sérénade. La coquine se faisait prier…Et l’amoureux transi était découragé !

7

Sa bien-aimée était Ursule, fée excentrique et inspirée, pleine de ressources et d’idées. Après des siècles de mépris,  on s’était aperçu qu’elle disait toujours vrai.

Prenant un bain de soleil au creux d’une corolle, elle s’appliquait du vernis noir. Ses ongles immenses et très soignés étaient vraiment impressionnants. A l’arrivée du rossignol, elle eut un sourire amusé. Affublé d’un drôle de bonnet et de son rameau d’églantier, le volatile semblait venir tout droit d’une brocante démodée.

8

« Quel bon vent t’amène, joli cœur, lui lança–t-elle, en essayant de  garder son sérieux ?

-Je viens te demander d’utiliser ta magie pour guérir mes angines.

-Ah oui, répondit la demoiselle sans lever les yeux, très concentrée sur sa tâche.

Eh tu crois vraiment que je vais  faire le travail à ta place ?

L’oiseau ne savait que penser. Il était consterné.

-Mais, bafouilla-t-il, comment veux-tu que je me débarrasse de mes bronchites à répétition ?

Je ne suis pas magicien, moi !

-Ah bon ! C’est ce qu’on va voir, ajouta Ursule en éclatant de rire. »

9

Elle lui fit signe d’approcher, et quand il fut à sa portée, elle lui chatouilla le gosier du bout de son ongle effilé :

« Je n’ai pas plus de magie que toi. Plus de savoir-faire, oui, sans doute.

Sais-tu  pourquoi ? Tout simplement parce que je  n’ai jamais douté de mon pouvoir.

A ton tour de le ré apprivoiser et d’en user comme bon te semble.

Je ne ferai rien de plus pour toi. »

Elle pinça affectueusement le ventre de son hôte, tout en le poussant vers la sortie de son domaine.

Celui-ci se retrouva au pied du lys, un peu penaud. Il s’envola d’une traite vers son nid.

Il y resta trois jours, trois nuits. Pendant ce temps, il réfléchit.

10

Jamais plus il ne fut question de bronchite à répétition.

Kikou avait trouvé LA solution.

Il avait découvert à l’ombre d’un sapin, un carré de verdure. Composé de menthe et de thym, c’était pour lui le lieu parfait. Tous les matins, à l’heure où perle la rosé, des senteurs fraîches et tonifiantes lui débouchaient le nez.

C’est là qu’il s’installait, se laissant pénétrer de ces effluves mentholés.

Et pendant ce temps là, son répertoire s’enrichissait.

Il avait remarqué que l’endroit stimulait sa créativité.

11

Pour terminer, il allait s’ébrouer dans un ruisseau. Il y rencontrait des ondines, leur gazouillait des mélopées. En échange, elles le  massaient.

Vous savez que les belles sont des guérisseuses avérées…

Des bruits couraient dans les bosquets, prétendant que Kikou avait été frappé d’un enchantement.

Balivernes !

Le remède est venu de lui. A force de chercher, la solution s’est présentée.

12

Et,  pour couronner ce succès, la texture de sa voix gagnait en velouté et en subtilité.

Plus Kikou s’imprégnait des senteurs mentholées, plus  il embellissait, et plus il progressait.

Son chant était prisé pour ses nombreux bienfaits. Il remplissait de joie tous ceux qui l’écoutaient.

A tel point que la fée Ursule commençait à se demander, si elle n’allait pas céder aux avances de l’oiselet !

Le fera –t-elle ? Dieu seul le sait.

 

FIN

 

 

 

 

 

Related Posts

Rosine et le rossignol

2 Comments. Leave new

Quelle prose magnifique ! Tu sais quoi ? C’est moi qui suis frappée d’enchantement, à te lire. Ne serais-tu pas un peu magicienne m’amie ?

Gros bisous.

Répondre

merci chere Adèle de tes encouragements
grosses bises à Roumy et toi

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *