Les esprits de la nature sont si sociables !

février 15, 2013

Nous avons défini précédemment les rôles respectifs des êtres humains et des élémentaux au sein de la nature.

Chaque plante a une empreinte spécifique, son ADN en quelque sorte.

Il appartient à l’homme d’éventuellement modifier son pattern originel ou d’en créer d’autres, et aux esprits de la nature de permettre à ces nouveaux modèles de se manifester, en leur offrant les meilleures conditions possible de développement.

Si les hommes ont tendance à être victimes de leur égo, c’est loin d’être le cas des élémentaux. Imaginons que vous aimiez tout particulièrement le mimosa de votre jardin. Votre arbre préféré ne s’attribuera pas votre prédilection. Non ! Au contraire, il irradiera votre amour vers toute l’espèce, ce qui vous reliera instantanément à l’Esprit de celle-ci.

Chaque végétal, tout comme chaque insecte d’ailleurs, est directement en lien avec l’Esprit de sa famille.

C’est bon à savoir car quand un massif de capucines est malade, il faut s’adresser à l’Esprit de cette fleur pour recevoir les consignes de guérison.

Si ce sont les pucerons qui causent leur malheur, alors on entrera en rapport avec l’Esprit de cet insecte pour lui proposer d’aller se régaler ailleurs. Dans ce cas, on veillera à préparer un lieu dans le potager, où les voraces auront le loisir de se gaver impunément. Eh oui, nous devons être cohérents dans nos requêtes ! Et grâce au bon vieux principe des vases communicants, tout le monde sera content : Les gros gourmands émigreront vers un menu 4 étoiles que vous leur aurez préparé, et les capucines soulagées rayonneront plus que jamais pour vous exprimer leur reconnaissance. Quant à votre élevage de coccinelles, il prolifèrera à vue d’œil en voletant de ci de là parmi les légions de pucerons affairés dans le potager !

Mais comment entrer en contact avec les esprits de la nature ?

« Faites comme vous sentez… » serais-je tenté de vous dire, car tous les royaumes sont en étroite symbiose, même s’ils n’en sont pas conscients.

Tout individu étant complètement dépendant du monde végétal ne serait-ce que parce qu’il y puise sa subsistance, est automatiquement connecté aux esprits qui l’habitent. Cela coule de source.

Néanmoins, votre intuition sera le guide le plus sûr pour rencontrer les dévas. Cependant  j’expose ici quelques techniques qui j’espère vous donneront de l’assurance !

 Se relier par la proximité physique

Quand on est en présence d’une fleur, près d’un arbuste, à l’ombre d’un beau magnolia, on s’imprègne de leur vibration aussi naturellement que l’on respire un parfum.

Dans le livre  Les jardins de Findhorn, voici les conseils que Dorothy, un des membres de cette communauté, nous prodigue :

« Approchez-vous et ne faites plus qu’un avec cet arbre. Glissez vous dans son tronc et ses branches et unissez-vous à lui de la même manière que l’esprit de l’arbre à sa forme. Ressentez combien l’esprit aime l’arbre, EST l’arbre. Nous sommes UN. »

Puis évoquant les différences de points de vue entre le genre humain et l’univers végétal: « Nous, esprits de la nature,  percevons la vie en termes d’énergie, tandis que vous, humains, n’en saisissez que la forme extérieure……..Ces énergies sont aussi complexes que la forme extérieure, elles ont une forme, une texture, une couleur. Mais leur substance est plus subtile et d’une grande richesse. »

Se relier par le  toucher

Quand on mange une tomate, on absorbe sa vibration et on devient une partie d’elle.

Quand on touche un tronc, si nous sommes vigilants et vraiment à l’écoute de nos sensations, on s’aperçoit qu’il nous transmet sa vitalité.

 Se relier par le son

Dans Les jardins de Findhorn,  Dorothy rapporte un message reçu en Juillet 1963 :

« Chaque plante émet une NOTE qui attire ses artisans, et permet à la substance de naître avec les esprits de la nature. Nous, les dévas, connaissons la note de chaque plante confiée à nos soins, et nous la faisons résonner à la façon d’un diapason pour que la plante puisse l’utiliser. Lorsqu’une graine est prête à germer, c’est nous, et non l’humidité et la chaleur qui déclenchons la vibration de cette note. Nous démarrons la graine et maintenons le son de la note afin qu’elle guide la plante. Tout comme la voix de l’homme change à mesure qu’il atteint la maturité, cette note se transforme selon les étapes de croissance de la plante. »

Voici maintenant un autre témoignage recueilli par Machaelle Small Wright dans le Tome 1 de son livre  Le jardin de Perelandra  : « Quand les humains ouvrent un jardin, quel qu’il soit, une NOTE résonne au niveau dévique. On ne doit pas oublier qu’un jardin est une invention créée par l’homme. Pour cette raison, l’émission de la note annonçant qu’un jardin va être créé doit provenir des humains. Quand cela arrive, le niveau dévique répond immédiatement en créant les nombreuses unités énergétiques qui vont s’y incarner en tant que forme….Et quand un être humain émet cette note AVEC L’INTENTION de travailler en partenariat co-créatif, le son, la qualité et la vibration de la note sont très différents. Ainsi, dès que vous émettez la note DANS  cette intention PLUS LARGE, vous mettez en route de la création et du mouvement à une bien plus grande échelle….Quand nous, du niveau dévique « entendons » cette note (de ralliement !), nous répondons en tant qu’équipe finement accordée et créons tous les différents aspects de la réalité du jardin, en veillant à leur équilibre et à leur harmonie. »

Se relier par la pensée

Dorothy reçut en 1963 la déclaration d’un esprit de la nature qui souligne l’importance de la pensée comme vecteur d’émulation et de reconnaissance pour toute fleur qui en est l’objet : « Songez, en regardant une plante, que ce que vous voyez a un complément invisible vibrant au rythme de la vie, et qu’il y a peut-être plus encore. Lorsque vous familiarisant  avec cette idée, vous visualisez le rayonnement et le mouvement des plantes, vous leur apportez vous-même de l’énergie. Ainsi, par la pensée, vous augmentez leur vitalité, tout en puisant à la Source de toute vie, créant une surabondance de puissance et de vie. C’est là notre commun désir. »

 

Impact de la VISUALISATION et de l’INTENTION  émises par l’homme

Pour qu’il y ait coopération, il faut d’abord que le genre humain prenne conscience de la présence et de la mission des élémentaux. «  Même s’il n’y a pas de contact direct, AFFIRMER notre existence crée le lien NECESSAIRE et donc la réalité sur laquelle construire. Nous réalisons à nouveau combien, quand vous nous reconnaissez et coopérez avec nous, cela intensifie le champ d’action des forces à l’œuvre », transmission d’un déva à Findhorn, en 1963.

La puissance de l’intention véhicule une charge émotionnelle capable de décupler la qualité de l’objet vers lequel elle se dirige.

La pluie, par exemple, est une eau de meilleure qualité que celle de nos robinets. Mais s’il est utile d’arroser, l’homme peut émettre des vibrations positives en abreuvant ses salades. Celles-ci ne manqueront pas de ressentir cette pensée d’amour qui leur est destinée, et n’en seront que plus belles.

Pour conclure, je laisserai parler le déva du Paysage qui le 14/12/1968 confia à Dorothy dans « Les jardins de Findhorn » :

« Lorsque vous travaillez le sol avec amour, que vos pensées pour lui et la vie qu’il contient sont des pensées d’amour, la différence est énorme. Vous canalisez alors vers lui une énergie élevée et l’imprégnez de puissance divine. Car, voyez-vous, la matière et la vie   du sol n’ont pas grande  conscience de Dieu, ET C’EST LA QUE L’HOMME EST CAPABLE D’INTERVENIR, en les bombardant de vibrations plus élevées, de sorte qu’il relève entièrement leur niveau. C’est en cela qu’il peut prendre part à notre travail commun: ELEVER LE SEUIL DES VIBRATIONS DE LA VIE SUR CETTE PLANETE. »

Et pour passer tout de suite à l’action, je vous propose de regarder cette vidéo en émettant l’intention d’entrer illico presto en contact avec le charmant esprit de la nature que vous y découvrirez, pris en flagrant délit… de sieste !

http://www.youtube.com/watch?v=6hOaP9iikIM

Related Posts

1 Comment. Leave new

million hits secret review
2016-03-24 18:51

We so appreciate your website post. You will discover hundreds of tactics we could put it to great use with minimal effort in time and capital. Thank you so much with regard to helping make this post give light to many queries we have come across before now.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *