Utiliser la dualité pour s’en libérer

novembre 14, 2012

Notre monde en 3D prend appui sur un fonctionnement binaire dans lequel tout se définit par le biais des contraires.

L’acte même de procréer en est l’exemple le plus parlant :

Sperme/ mâle + ovule/ femelle = création

Pour donner la vie, ces 2 polarités doivent s’accoupler.

Et du 2 naitra le 1.

Très bon présage qui annonce que l’état de séparation initial tend toujours vers l’unification.

Nos mathématiques s’épanouissent eux aussi à partir du plus (+) et du moins (-), dont la division et la multiplication ne sont que des extensions.

S’il y a ombre, c’est qu’il y a aussi lumière.

Et s’il y a blanc (absence de couleur), c’est qu’il y a aussi noir (synthèse de toutes les couleurs).

L’univers entier repose sur la loi de l’attraction, parfaitement illustrée par les aimants qui, bien qu’opposés, sont irrésistiblement aspirés l’un vers l’autre pour fusionner en une force unique mais décuplée.

Quittons le domaine de la physique pour aller vers celui de l’esprit et de la pensée.

La même dichotomie se perpétue.

En examinant les concepts qui sous tendent les institutions religieuses par exemple, là encore le manichéisme impose ses lois, nous enfermant dans des paradigmes alternatifs : bien/mal, enfer/paradis, beau/laid…

Maintenant, commençons à pénétrer plus avant dans l’intimité de l’être humain, basculant peu à peu dans son champ émotionnel.

Nous constatons que lui aussi  repose sur l’antinomie :

Gai/triste, amoureux/haineux, serein/agité…

Quand on se trouve sur le versant positif des sentiments et des émotions, alors tout est au beau fixe.

Mais quand le baromètre commence à faire des siennes et à se déplacer vers le versant « noir », l’inconfort devient vite malaise, puis mal être, puis souffrance, puis quelquefois maladie ou encore accident, si l’individu est « en état de siège » et a perdu le contrôle.

Comment alors faire face à cette prise d’assaut, et se libérer du  travail de sape des états d’âme négatifs ?

Comment ne plus être victime de ces yoyos insidieux et mettre fin à l’emprise de la souffrance ?

Tout est une question de Re-positionnement et de changement de point de vue.

Et comme l’a découvert la physique quantique, c’est l’observateur qui crée lui-même les attributs de l’objet qu’il contemple.

Autrement dit, il le modèle et la façonne selon le regard qu’il choisit de porter sur lui.

Oui, c’est lui, et lui seul, le créateur de toute manifestation qui vient à lui.

Ce qui veut dire que chacun de nous est responsable de tout ce qu’il génère grâce aux pensées qu’il entretient et qui configureront au quotidien tous ses programmes comportementaux et ses scénarios de vie.

Mais grâce à ce pouvoir que nous avons de paramétrer la matière selon le point de vue que nous décidons d’adopter, nous pouvons nous soustraire à son étau pour recouvrer notre unité, notre royauté, notre intégrité.

Pour ce faire, nous allons utiliser toutes les émotions douloureuses et s’en servir de levier pour arriver à un état de transcendance très agréable et surtout extrêmement productif et fécond.

Le mode d’emploi est simple comme bonjour et se résume en 4 étapes :

1°phase d’observation (J’accueille à bras ouverts, sans jugement)

2°phase de visualisation avec intention délibérée de transformer un état crucial en potentiel positif.

3° phase de créativité et d’innovation (agir et ne plus réagir)

4°phase de passation de pouvoir(Changement de Capitaine)

Voici donc la formule pour être à la hauteur des prodiges alchimiques d’un  Merlin l’enchanteur !

A vos alambics, vous voulez ?

°)Observer sans juger

Tout  alchimiste se constitue avant tout une bonne réserve de plomb, car sans plomb, hélas…pas d’or en vue !

Son axiome de base est que rien ne se perd et tout se transforme.

De la même façon, nos émotions lourdes, celles qui nous « plombent » et nous emmènent dans un puits de souffrance vont nous donner matière à travailler : le voilà notre plomb.

Nous allons donc ouvrir grand les bras et accueillir tous les sentiments pesants  qui nous habitent pour les entreposer dans notre creuset alchimique.

Au lieu de tenter de les éjecter vite fait en portant notre attention sur des dérivatifs bien plus rassurants, nous allons pour une fois, passer du temps  avec eux et les regarder dans le blanc des yeux :

Enveloppons nous dans notre deuil, entrons en contact avec la corde la plus sensible de notre dépression, osons dénicher nos peurs les plus fuyantes et voir rouge avec notre colère qui nous ronge les sangs. Accompagnons chacune de ces émotions et offrons lui généreusement le temps dont elle a besoin pour se sentir entendue et prise en compte sans jugement.

2°) Choisir délibérément de transmuter notre mal être

Une fois cette étape terminée, il s’agit d’émettre l’intention de transformer ce gros nuage gris en un fluide dynamisant, vecteur d’une énergie neuve et créative. C’est le stade de la sublimation de la matière.

L’être humain est un puissant transformateur qui s’ignore. Il est d’ailleurs l’incarnation de cette transformation.

Sa nature même est celle d’un mutan.

Par le seul pouvoir de notre intention, nous avons la capacité de métamorphoser la peur en audace éclairée, la colère en actes constructifs, la culpabilité en acceptation de soi et de l’autre « en l’état », les croyances erronées en conceptions nouvelles voire inédites.

3°)Créer  et innover /Agir plutôt que de réagir

A l’instant même où l’individu ouvre la porte à l’option de la transformation, la magie s’y engouffre, sa vie se change en un champ expérimental passionnant et tout ce qu’il touche devient OR, comme Midas.

Explorateur et aventurier de l’esprit, il élabore de nouveaux concepts, innove en tout, tant dans ses habitudes comportementales que dans son relationnel. Il se met à penser autrement, à envisager son existence sous un autre angle et  passe du statut de victime à celui de pionnier et de Grand Architecte.

A force d’examiner sans jugement les conditionnements séculaires et  les comportements inopérants qui l’ont conduit, lui, ses ancêtres et sa descendance, dans les mêmes impasses, il ouvre une brèche fabuleuse vers des espaces de liberté et d’innovation.

4°)Passation de pouvoir/changement de règne oblige !

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, c’est vraiment simple comme bonjour d’abandonner ces modes de fonctionnements archaiques.

Qu’est ce que ça demande ?

De choisir son maitre à bord !

En règle générale, le mental est, dans les ¾ des circonstances, celui qui tient les manettes.

Et si on les lui enlevait pour élire à l’unanimité le cœur comme Capitaine de notre vaisseau ?

Le cœur n’a pas une ride. Il est non seulement une source intarissable d’amour, mais aussi un bain de jouvence, le siège de l’inédit, de l’imagination créative illimitée et audacieuse, du savoir faire judicieux et original. C’est un virtuose.

Excellent administrateur de surcroit, il a l’art de faire du mental un serviteur zélé en utilisant ses grandes qualités organisationnelles et intellectuelles pour juguler la  verve prolifique mais  ô combien précieuse de notre réservoir d’inventivité et d’ingéniosité.

En laissant à votre cœur l’exclusivité du commandement, chaque priorité reprendra sa juste  place comme par enchantement, les situations iront toujours en s’harmonisant, et la souffrance sera toujours la souffrance mais en tous cas JAMAIS PLUS  elle ne sera une fatalité.

Les élixirs peuvent nous aider très efficacement

Cerato est la fleur de Bach qui nous aide à entrer en connexion profonde avec notre véritable essence et de nous faire confiance, ayant foi en nos ressentis.

Angelswords, paw paw ,turkey bush  nous permettent d’être à l’écoute de nous même et de développer notre créativité et notre ingéniosité.

 commander une composition d’élixirs appropriée à votre profil

Related Posts

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *